La présidence de la République tunisienne occupée par le nucléaire coréen

Au milieu de la crise politique, économique et sociale que traverse la Tunisie, la présidence de la République semble plutôt occupée par ce qui se passe de l’autre côté de la planète.

Dans un communiqué, rendu public ce mercredi 13 février, elle a fermement condamné un nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord.

La Tunisie, selon le même communiqué, appelle à un monde sans armes nucléaires aussi bien au Moyen Orient que dans le reste du monde, et n’accepte l’exploitation de l’énergie nucléaire qu’à des fins civiles, sans répercussions aucune sur l’environnement.

« La Tunisie condamne le non-respect de la Corée du Nord des conventions internationales conclues sur la non-prolifération des armes nucléaires et considère cet essai comme une menace pour la paix contre les pays amis de la région qui soutiennent la Tunisie », lit-on dans ce communiqué.

La Tunisie a, par ailleurs, appelé la communauté internationale à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la prolifération des armes nucléaires et sanctionner les pays qui enfreignent la légitimité internationale.

Autant dire que  faute de pouvoir défendre sa légitimité en Tunisie, notre présidence cherche à défendre une légitimité internationale menacée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here