L’UTICA soutient l’initiative du Chef du gouvernement et appelle à un dialogue national sur la situation économique

L’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) a adressé une lettre au Chef du Gouvernement en réponse à sa consultation au sujet de la composition d’un gouvernement de compétences nationales.

L’UTICA a insisté, dans sa lettre, sur le besoin urgent de réactiver le processus de transition démocratique en Tunisie sur la base d’un consensus national, visant à faire prévaloir l’intérêt général du pays en premier lieu et à impliquer toutes les forces et les compétences dans cette démarche. Elle a mis l’accent, également, sur la nécessité de mettre fin aux tractations politiques et à toutes les formes de violence qui ont un impact néfaste sur la situation générale du pays, son économie et son image à l’étranger, et qui représentent un réel obstacle face à la réalisation des objectifs de la révolution.

L’UTICA a considéré ainsi que le choix de composer un gouvernement de compétences nationales, proposé par le Chef du gouvernement, pourrait servir de base pour dépasser la crise actuelle que connaît le pays.

Elle a mis en garde, en outre, contre le risque de vide politique qui pourrait être catastrophique pour le pays, insistant dans ce cadre sur la légitimité des institutions nationales élues et sur l’importance de les préserver.

L’UTICA a insisté, par ailleurs, sur la nécessité de mettre en place une feuille de route claire et précise pour les prochaines échéances politiques du pays, englobant notamment l’achèvement de la rédaction de la nouvelle constitution dans les plus brefs délais et la fixation de la date des prochaines élections. Notons que cette feuille de route pourrait donner une vision plus claire à tous les acteurs politiques et économiques.

La centrale patronale a souligné dans sa lettre que le rendement de certains ministères à caractère technique a été peu satisfaisant au cours de la dernière période et que l’UTICA n’a pu coopérer avec ces ministères d’une façon concrète et efficace, afin de résoudre les problèmes qui sont survenus. Elle a insisté sur l’importance de mettre à la tête de ces ministères des personnalités, connues pour leurs compétence et expérience, qui seraient capables de remédier aux faiblesses dans les plus brefs délais.

L’UTICA a proposé, par ailleurs, d’organiser un dialogue national sur la situation économique, auquel participeront toutes les parties politiques, économiques et sociales ainsi que les composantes de la société civile, et qui vise à mettre en place, à court terme, un plan d’action d’urgence pour sauver l’économie nationale.

L’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a proposé d’organiser une large campagne de communication visant à promouvoir l’image de la Tunisie à l’étranger, en tant que destination touristique et d’affaires, et à rassurer les investisseurs tunisiens et étrangers.

Elle a appelé, en outre, à penser à des solutions adéquates urgentes pour mettre fin au phénomène de violence, notamment par l’élaboration d’un code de déontologie signé par les différents partis et organisations nationales, les engageant à dénoncer toute forme de violence, quelle que soit son origine.

L’UTICA a conclu sa lettre en renouvelant son engagement à aider et assister le prochain gouvernement, sans tenir compte des noms qui les composeront.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here