La Tunisie classée 85e sur 100 pays en matière de Transparence budgétaire

partis politiques

La Tunisie a été classée 85parmi les 100 pays concernés par une enquête mondiale sur la Transparence budgétaire menée par l’organisation international Budget Partnership (IBP).

Réalisée pour la première fois en Tunisie, l’enquête sur le budget ouvert est élaborée bi-annuellement par l’IBP et permet d’évaluer l’exhaustivité, l’opportunité et l’utilité des données fournies dans les documents rendus publics par le pouvoir central.

Il s’agit notamment d’une évaluation quantitative de huit documents budgétaires clés – le rapport préalable au budget, le projet de budget de l’exécutif, le budget approuvé, le budget des citoyens, les rapports en cours d’année, la revue de milieu d’année, le rapport de fin d’année et le rapport d’audit – mis à la disposition du public et classant plus d’une centaine de pays dans le monde selon leur niveau de transparence des budgets publics, a expliqué Karim Trabelsi, représentant de IBP en Tunisie lors d’un point de presse.

Selon les résultats de l’enquête, la Tunisie a obtenu un score de 11 sur 100 au niveau de l’indice sur le budget ouvert 2012 et se trouve de ce fait derrière l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, le Liban et le Maroc. La Tunisie se place toutefois avant l’Irak, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

« Le score obtenu par la Tunisie montre que le gouvernement fournit au public très peu d’informations sur le budget du gouvernement et les activités financières au cours de l’exercice budgétaire » a constaté M. Trabelsi.

Dans son rapport, l’IBP recommande à la Tunisie la production et la publication d’un rapport préalable du budget et d’une revue de milieu d’année.

M. Trabelsi a aussi appelé au maintien du conseil économique et social et à l’inscrire dans le projet de la nouvelle constitution. Il s’agit aussi, a-t-il dit, de procéder à l’amendement dans les plus brefs délais de la loi organique des budgets et la publication du budget citoyen, un document simplifié de la loi de finances accessible au public et garantissant par là même la participation des citoyens à l’élaboration du budget.

« Il s’agit également de publier de façon périodique les rapports de la Cour des Comptes, dont notamment la loi du règlement du budget, qui doit être publiée dans un délai de 6 mois « , a-t-il affirmé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here