Le CPR entre le retrait et le maintien

S’exprimant  sur les ondes de SHEMS FM,   Samir Ben Amor, membre du conseil national du Congrès Pour la République (CPR), a réitéré l’attachement de son parti à la neutralité des ministères de la Justice et des Affaires étrangères.

Il a, par ailleurs, fait savoir  que le conseil du CPR, réuni en session extraordinaire ce samedi 2 février, attend la réponse officielle du Mouvement Ennahdha à ses revendications pour décider de rester ou non dans  la troïka gouvernementale, qui traverse la plus  grave crise depuis sa formation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here