La CNMP propose l’acquisition d’équipements logistiques de pointe pour lutter contre la contrebande

La Commission nationale de maîtrise des prix (CNMP) a proposé, lors de sa dernière réunion, à la présidence du gouvernement “l’acquisition d’un matériel et d’équipements logistiques nécessaires pour la lutte contre le fléau de contrebande et de commerce illégal de l’essence”, a déclaré, vendredi, à la Kasbah (Palais du Gouvernement), Habib Melawah, directeur central de l’exploitation et de la distribution des hydrocarbures à la Société Nationale de distribution du pétrole (SNDP).

Le responsable, qui s’adressait aux journalistes lors du point de presse périodique de la cellule de communication au sein de la présidence du gouvernement, a ajouté que ces équipements qui consistent, essentiellement, en des voitures 4X4 et des équipements informatiques de pointe, seront mis à la disposition des équipes conjointes de l’armée et de la garde nationales pour lutter contre le commerce illicite des hydrocarbures sur les frontières avec la Libye et l’Algérie.

Le responsable a mis en garde contre les dangers de ce phénomène de contrebande, appelant les citoyens à boycotter l’essence commercialisé illégalement à cause de ses impacts sur les plans social et économique.

“Le recours de nombreux citoyens à l’approvisionnement en essence de contrebande à des prix bradés aura certainement un impact négatif sur les sociétés et les stations de services”, a-t-il dit, rappelant que ces sociétés réalisent des investissements importants et emploient plus de 20 000 personnes.

Dans le même contexte, il a insisté sur les risques d’utilisation de l’essence de contrebande sur les moteurs des voitures. “La réparation des pannes qu’il peut causer (l’essence de contrebande) nécessite un coût qui peut aller, parfois, à environ 10 000 dinars”, a-t-il dit.

“Les contrebandiers, eux mêmes, convaincus de la qualité médiocre de cet essence (commercialisé illégalement) et de ses risques sur les moteurs de leurs 4X4, évitent son utilisation”, a cité M. Melawah, exposant des clichés montrant des contrebandiers entrain de s’approvisionner en essence des stations de services.

D’après les statistiques de la SNDP, les ventes de la société ont baissé, jusqu’à fin septembre 2012, de 3,6 % par rapport à la même période de 2010 en raison de la recrudescence du phénomène de la contrebande et du commerce illicite de l’essence.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here