Programme tuniso-allemand pour l’environnement

La protection de l’environnement bénéficie en Tunisie d’une haute priorité politique. Depuis 1989, un paysage institutionnel cohérent s’est développé, couvrant des thèmes comme la gestion des eaux usées et des déchets, la protection des côtes, le contrôle environnemental, les technologies environnementales, etc. Nonobstant ces conditions cadres favorables, la Tunisie fait face à des défis de taille. En effet, la croissance économique enregistrée lors de la dernière décade a entraîné une exploitation intensive et une pollution croissante des ressources naturelles. De son côté, la politique environnementale n’a pas connu un développement conséquent.

Le programme tuniso-allemand pour l’environnement (PPE) s’est fixé ainsi comme objectif d’améliorer les conditions cadres pour une prise en compte systématique des aspects environnementaux par l’économie et la société aux niveaux national, régional et local. Ce programme, financé par le Ministère fédéral de la Coopération économique et du développement à hauteur de 16 millions d’euros sur une durée globale de 10 ans, réunit dans ses composantes les thèmes suivants: l’anticipation des risques environnementaux et la réduction de la pollution, la décentralisation des compétences en matière d’environnement y compris la gestion communale des déchets, la coopération dans le domaine de la technologie environnementale et la communication environnementale.

De plus, le programme PPE soutient le ministère compétent, à savoir celui de l’Environnement et ses organismes sous-tutelle, dans leurs missions de conseil et de coordination, et ce sur le plan technique, méthodologique et matériel. La stratégie consiste à améliorer le système de contrôle environnemental, mais aussi à introduire des instruments préventifs pour l’anticipation des risques. Cela se fait par le renforcement des structures environnementales nationales et décentralisées.

Avec l’appui de la Coopération allemande (GIZ), plusieurs rapports régionaux sur l’état de l’environnement ont été rédigés. Ainsi, une première étape a été franchie pour donner un accès public transparent à l’information environnementale au niveau national et régional. Le projet a également fait progresser la coopération entre l’Etat et le secteur privé. Ainsi, des entreprises tunisiennes appartenant aux secteurs du ciment et de la transformation des produits agricoles, entretiennent un dialogue régulier avec les administrations étatiques telles l’Agence de protection de l’environnement, l’Office de l’assainissement, l’Agence de gestion des déchets et le Centre international des technologies de l’environnement. A ce jour, plus de 120 entreprises tunisiennes ont mis en place un système de management environnemental et ont reçu la certification internationale de management environnemental ISO 14001. Sur la base de ce processus de certification, ces entreprises mettent en œuvre des mesures de réduction des déchets, des eaux usées et des émissions de gaz à effet de serre.

Enfin, signalons que dans les écoles primaires, le nombre de clubs de l’environnement a augmenté. Ceux-ci traitent de manière ludique des thèmes environnementaux conjointement avec des ONG et mettent en œuvre des micro projets  Ainsi, la conscience environnementale des écoliers a progressé de manière mesurable. D’après une enquête récente, les écoliers confirment bien avoir discuté au sein de leurs familles des thématiques environnementales apprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here