Accroître la transparence et l’efficacité des marchés publics

L’Association tunisienne des contrôleurs publics a organisé aujourd’hui un séminaire international sur l’audit des marchés publics. Samiha Selmani, la présidente de l’association, a appuyé le choix de cette thématique par l’importance des marchés publics en tant qu’outil d’administration. « Le contrôle sur cet outil devra être professionnel », a-t-elle assuré avant d’exposer le cadre juridique de la passation des marchés publics.

Un cadre que les présents aspirent à réformer afin d’accroître l’efficacité et la transparence de la passation et de l’exécution de ces marchés qui représentent 18% du PIB. Devant une assistance composée de contrôleurs publics et d’élèves de l’ENA, Khaled Johmani, directeur général de la Commission supérieure des marchés, a expliqué les normes auxquelles tout marché public doit se conformer, à savoir traitement équitable des candidats répondant à l’appel d’offres, transparence des procédures et recours à  la concurrence.

Ather Shaabane, directeur général au ministère des Finances, a quant à lui illustré les risques inhérents  à la passation des marchés, depuis le lancement de l’appel d’offres, jusqu’à l’exécution, en passant par l’élaboration des cahiers des charges et le dépouillement des candidatures.

Par la suite, c’était au tour de Jean Pierre Bueb, expert auprès de l’OCDE, d’exposer les moyens et outils permettant au contrôleur/auditeur de déceler les techniques frauduleuses pratiquées que ce soit par le maître d’ouvrage ou par l’entreprise publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here