Mme Maria Fornara: forte disparité sur certains indicateurs comme la déscolarisation et la malnutrition

Dans le cadre d’un point de presse qui s’est tenu au siège du Ministère du Développement régional et de la planification, aujourd’hui 29 janvier, et à l’occasion du lancement des résultats préliminaires de l’enquête à indicateurs multiples sur la situation des enfants et des femmes en Tunisie communément appelée MICS – réalisée par l’INS, en collaboration avec le Ministère du Développement régional et de la planification et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) – Mme Maria Fornara, représentante de l’UNICEF en Tunisie, a dévoilé les premières constatations.

Elle a déclaré que l’analyse, selon les variables géographique ou socio-économique et sur la base d’un échantillonnage de 9000 ménages, met l’accent sur les fortes disparités de certains indicateurs, notamment concernant la déscolarisation, la malnutrition et la mortalité maternelle et infantile.

En effet, selon les statistiques de cette enquête, la proportion d’enfants de 3-4 ans déclarés être inscrits dans un programme d’encadrement préscolaire est de 44% au niveau national, mais varie de 81% pour les enfants des ménages les plus riches à 13% pour ceux des ménages les plus pauvres, soit une variation six fois plus importante. La même constatation est observée chez les femmes enceintes suivant les quatre consultations prénatales; la variation devenant encore plus forte selon le niveau d’étude de la mère.

En conclusion, Mme Maria Fornara préconise une « approche axée sur l’équité », en centrant davantage les interventions des investisseurs sur les milieux défavorisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here