Jameleddine Gharbi défend le droit des enfants dans les régions à une vie digne

Suite à la conférence de presse, tenue aujourd’hui  au siège du ministère du Développement régional et de la Planification, dont l’objet est l’annonce des résultats préliminaires de l’enquête à indicateurs multiples sur la situation des enfants et des femmes en Tunisie, nous avons rencontré le ministre, M. Jameleddine Gharbi, qui a bien voulu répondre à nos questions. Interview.

Quel est le bilan de l’enquête nationale réalisée par l’INS?

L’enquête nationale  a bien révélé ce qu’on savait déjà sur les disparités entre les régions surtout en ce qui concerne la santé, les conditions de vie, l’éducation et la formation. Elle a ciblé tous les gouvernorats. Cependant, ce qui est nouveau c’est qu’elle nous a offert des données scientifiques précises sur la situation éducative et sanitaire de la mère et de l’enfant dans les provinces tunisiennes. De même, elle nous a montré qu’il existe de grands écarts  entre l’espace urbain et l’espace rural à tous les niveaux.

Comment le ministère compte-t-il réagir face à ce bilan négatif?

Le rapport met en évidence l’existence d’une inégalité criante dans les régions quant aux conditions de vie, et ce,  sur le plan de la santé en général et de la santé maternelle en particulier et de la scolarisation des enfants, ce qui nécessite une planification à moyen terme pour améliorer les conditions d’éducation de ces enfants. La cause première de cette précarité n’est un secret pour personne: l’indigence manifeste dans laquelle sont contraintes de vivre les populations de ces régions, d’où la nécessité de mettre au point une stratégie adéquate et multiforme et qui soit visionnaire.

Nous savons que le gouvernement est sous pression, quand allez-vous exécuter les plans dont vous avez parlé?

Déjà le programme de l’année 2013 a été conçu grâce à des efforts de collaboration avec les comités régionaux qui ont dressé un bilan exhaustif des besoins de leurs zones respectives dans tous les domaines et cela est positif mais encore insuffisant, car il faudra ajouter des données scientifiques et précises sur lesquelles devra se baser la programmation. Sachez que dans le cadre de la transparence toutes les données seront à la disposition des citoyens. En ce qui concerne la mise à exécution de nos plans, comme vous le savez le budget de l’Etat vient d’être validé et nous n’attendons que la mise à disposition des fonds alloués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here