Hichem Jaïet: Ennahdha ne rejette pas la démocratie

Le penseur et historien tunisien Hichem Jaïet, dont la présence dans les médias est rare, était interviewé par nos confères d’Assabah dans le numéro de dimanche. Dans l’interview il était question du remaniement ministériel, d’Ennahdha et de la démocratie.

Le remaniement ministériel n’est pas une nécessité

Hichem Jaïet estime que le remaniement ministériel n’est pas une nécessité à pareille période et qu’il est préférable que les choses restent comme elles sont. « La fusion entre ministères pourrait être une solution », ajoute-t-il. Le penseur tunisien justifie ses propos par le fait que « d’abord, le Premier ministre a promis que les élections auront bien lieu au mois de juin. Donc, il n’est pas nécessaire d’impliquer l’opposition dans ce remaniement. Ensuite, les ministres actuels doivent terminer leurs travaux, ce qui nécessite du temps. Enfin, l’idée du remaniement ministériel en elle-même pourrait déstabiliser les politiciens », renchérit-il.

L’avenir politique tunisien

M. Jaïet pense que le mouvement Ennahdha remportera les voix de plusieurs électeurs aux prochaines élections, mais un peu moins que lors des élections de l’Assemblée Nationale Constituante. Le Congrès pour la République et le Forum démocratique pour le travail et les libertés glaneront un bon nombre de voix. Toujours selon ce spécialiste: «  ce qui est bon dans ce scénario c’est qu’ Ennahda représente une sensibilité islamique alors que les autres partis sont pour la laïcité, une laïcité modérée, il faut bien préciser,  autrement dit elle n’est pas ennemie du mouvement islamiste ». L’éminent professeur souhaiterait que les intellectuels tunisiens soient démocrates à tendance laïque, sans pour autant rompre tous les liens avec le patrimoine arabo-musulman.

Ennahda,  parti démocratique?

Hichem Jaïet pense que parmi les formes expressives de l’intolérance chez les laïcs, il est le déni des mouvements religieux. Quant au mouvement Ennahda, le penseur tunisien estime que ce parti  ne rejette pas la démocratie  par principe. Pour preuve, il a pactisé avec d’autres partis politiques au sein d’une coalition et il n’a  jamais accaparé le pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here