Grève ouverte des enseignants universitaires contractuels

Les enseignants universitaires contractuels ont déserté aujourd’hui leur poste de travail. C’était dans le cadre d’une grève ouverte annoncée par la Confédération générale tunisienne du travail (CGTT) et entamée aujourd’hui et qui devrait durer une semaine.

Contacté, Habib Guiza, S.G de la CGTT, a déclaré que le taux de participation atteint plus de 75%. « Notre grève a été une vraie réussite et cela aussi bien à Tunis que dans les grandes villes telles que Sfax ou Sousse ». « Nous avons dû recourir à la grève quelque part à contre- cœur, mais il fallait réagir au refus du ministère de tutelle de donner  une suite favorable à notre requête de régulariser la situation des enseignants universitaires contractuels, et ce, malgré les promesses faites à ce propos de structurer la profession », explique-t-il.

Il faut dire que la situation est un petit peu plus compliquée de comme la décrit M. Guiza. En fait, et comme l’explique le ministre de l’Enseignement supérieur, ces contractuels ont été recrutés dans le cadre d’un programme d’aide à la recherche et de ce fait, ils ne sont pas à considérer automatiquement recrutés d’autant plus que l’accès au poste de maître assistant doit se faire dans le cadre d’un concours national.
Une affaire compliquée en perspective en attendant une solution qui tarde à venir. En tout cas et selon M.Guiza, cette solution devrait intervenir d’ici la fin de la grève ouverte : « Nous envisageons ensuite de durcir le mouvement et nous commencerons la semaine prochaine par un rassemblement devant le ministère », menace-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here