Le remaniement va toucher un ministère régalien au moins et prévoit un poste de coordinateur général du gouvernement

« Le remaniement ministériel va toucher un ministère régalien au moins et prévoit la création du poste de coordinateur général du gouvernement », a confié, vendredi, 25 janvier, le responsable de l’information du Mouvement Ennahdha Najib Gharbi.

« Les concertations entre les partis de la Troïka sur ce remaniement vont se poursuivre jusqu’à une heure tardive du soir », a-t-il déclaré, précisant que cette rencontre avec permettre d’apporter les dernières retouches sur la nouvelle composition gouvernementale.

Le porte-parole officiel du parti « Ettakatol » Mohamed Bennour a réaffirmé l’attachement de son parti de voir le remaniement en question toucher le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la justice, en réponse aux attentes de l’opinion publique. Le plus important est de sortir d’un remaniement convainquant et d’adresser un message rassurant au peuple tunisien, a-t-il soutenu.

Quant à Tarek Kahlaoui, membre du bureau politique du Congrès pour la République et membre de la haute coordination de la Troïka, il a fait état de la poursuite de la réunion de la coalition au pouvoir sans pour autant donner d’autres précisions.

« Le Mouvement Wafa a décliné la proposition de la coalition au pouvoir de gérer le porte-feuille des droits de l’Homme et de la justice transitionnelle et d’occuper le poste de ministre conseiller auprès du chef du gouvernement », a, d’autre part, indiqué Slim Boukhdir, membre du bureau politique du Mouvement.

Le remaniement proposé, a-t-il justifié, a « englobé des ministères selon la politique des quotas sans pour autant tenir compte des contenus et des politiques gouvernementales ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here