Brésil : Lula tourne le dos à la politique

C’est officiel: l’emblématique et très populaire ancien président du Brésil, Lula da Silva, toujours au plus haut dans les sondages, ne participera pas à l’élection présidentielle de 2014, « Ni 2014, ni même en 2018 », selon ses proches collaborateurs.

Une page tournée

Après des mois de rumeurs et de spéculations sur une éventuelle candidature de l’ancien président, l’annonce a surpris dans sa forme. Non seulement elle tourne une page de l’histoire politique brésilienne, mais elle révèle également la passe difficile que connaît le gouvernement de son héritière, Mme Rousseff, malmené par des résultats économiques décevants et les ambitions nationalistes de certains membres de la coalition.

L’annonce faite par l’ancien président, indiquant qu’il souhaitait parcourir le pays en 2013, avait suscité de nombreuses interrogations au sujet de sa capacité à rester éloigné de la prochaine présidentielle. Lula, après une année marquée par le long procès d’une l’affaire de corruption, qui s’est soldée par la condamnation de plusieurs de ses proches, n’a eu de cesse d’apparaître aux réunions de sa formation politique, le Parti des travailleurs.

J’y suis, j’y reste

Pour sa part, Mme Rousseff , l’actuelle présidente du Brésil,  a déclaré, pour la première fois, de façon claire et ferme, à un de ses interlocuteurs, que son mandat était de « huit ans ». Une manière de fermer la porte aux spéculations quant à son avenir politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here