Rétrospective sur la vie d’un homme et l’histoire d’un pays

 

En ce 25 janvier 2013, le portrait de Hédi Nouira brillait sous les feux de la rampe de l’auditorium éponyme au siège de la Banque Centrale.  Ses amis, sa famille et la communauté des banquiers tunisiens sont venus célébrer le 20e anniversaire du décès de l’illustre homme d’Etat. Une matinée, le temps d’inaugurer l’auditorium et de jeter un peu de lumière sur les principaux exploits de l’un des fondateurs de la Tunisie moderne.

Hédi Nouira fut le premier gouverneur de la Banque Centrale fondée en 1958. C’est le 10e gouverneur de la BCT qui s’est attardé sur la bataille de l’indépendance économique et monétaire de la Tunisie. En introduisant Hédi Nouira, Chedly Ayari abonde en qualificatifs : «  Père fondateur de l’Institut d’émission tunisien, et de la monnaie tunisienne, le dinar. Artisan de l’affranchissement quasi immédiat de la devise nationale du joug de la zone Franc.  Initiateur du premier réseau bancaire national tunisien. Concepteur de la première politique monétaire nationale tunisienne – une politique moderne, ouverte, favorable au développement du pays, mais soucieuse aussi de sa double indépendance : à l’égard du pouvoir exécutif comme à l’égard des intérêts et des influences étrangers.

Ont aussi témoigné des années Nouira, quelques amis et collègues de celui qui fut Premier ministre durant la décennie 1970-1980. Hédi Baccouche, Rachid Sfar, Mustapha Zaanouni et Mustapha Masmoudi étaient tous émus en parlant de Hédi Nouira, de ses déplacements à l’intérieur du pays, des usines étatiques qu’il a fondées et inaugurées, de son plan de sauvetage après l’échec de l’expérience du socialisme marxiste en 1969, de sa gestion des crises sociales, de ses relations avec les milieux syndicalistes, de son rapport avec Habib Bourguiba…

Cette rétrospective sur la vie d’un homme illustre tel feu Hédi Nouira fut ce matin une lecture de tout un pan de l’histoire contemporaine du pays. Elle a fait plaisir à Chakib Nouira, le fils du défunt et aux membres de l’association « Mémoire de Hédi Nouira », organisatrice de l’évènement.  Elle a instruit beaucoup de jeunes présents. Elle aurait peut-être profité aux membres du gouvernement qui n’y ont pas assisté et qui en auraient tiré des leçons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here