Chedly Ayari : « Le pays est en période de convalescence »

En marge de la célébration du 20e anniversaire de la disparition de Hédi Nouira, le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, M. Chedly Ayari , s’est prononcé sur l’état des lieux de l’économie nationale : « Actuellement on constate des signes de rétablissement. Mais on est encore en période de convalescence. » Chedly Ayari  s’est, par ailleurs, montré méfiant quant au taux de croissance avancé par le gouvernement. « Je pense que 4,5% pour 2013 c’est trop, un taux de  croissance de 3 ou de 3,5% est tout à fait raisonnable, car il ne faut pas faire pression sur l’économie », a-t-il estimé.

Le gouverneur a également exigé un cadre clair de la part des politiciens, c’est-à-dire un agenda bien clair pour les prochaines élections et le prochain gouvernement qui en sera issu. « Le manque de clarté ralentit la croissance et décourage les investisseurs », a-t-il mis en garde. « Il faut organiser les élections pour la fin de l’été, au plus tard en septembre, sinon on perdra l’année. »

Chedly Ayari a aussi abordé le sujet de la finance islamique sur un ton optimiste. «  La finance islamique est obligatoire, a-t-il avancé. Nous allons l’essayer, et espérons qu’elle réussira. » Concernant l’accord de partenariat privilégié avec l’Union européenne, il a réfuté toute allusion à une éventuelle infériorité de la Tunisie dans son rapport avec l’Europe : «  Ils ont leurs conditions, s’ils ne nous plaisent pas, nous les refuserons. Et nous aussi, nous avons nos conditions ».

Le Gouverneur a, en outre, évoqué l’épineuse affaire de la restitution des biens spoliés par la famille de Ben Ali, et la difficulté des procédures judiciaires. « Bientôt, nous allons récupérer un yacht en provenance de l’Italie, et probablement un premier versement de la Suisse ». Sur un autre registre,  Chedly Ayari a déclaré que bientôt un auditeur serait choisi pour faire l’audit de la STB,  de la BH et de la BNA et pour trancher quant à l’avenir de ces trois institutions publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here