Med Memories: le cinéma fête le patrimoine

Logo ADAPTMed Memories nouveau festival cinématographique n’est pas comme les autres. Organisé par l’Association de la Documentation audiovisuelle du patrimoine tunisien, le festival cible la thématique du patrimoine tunisien. Dans le cadre d’une conférence de presse, qui s’est tenue aujourd’hui au musée du Bardo, les détails relatifs au festival ont été annoncés. Fethi Ben Othman, le fondateur du festival a affirmé que même bien avant la fondation de l’association, ses membres avaient déjà pensé à ce genre de festival et que la nécessité de créer un évènement dédié au patrimoine s’impose de plus en plus, surtout face aux menaces dont il est l’objet de nos jours. De même il a rappelé, l’importance de l’image par rapport aux paroles en ajoutant qu’ «  une image vaut mieux que mille mots ». 

Le programme du festival semble être prometteur et alléchant: deux compétitions officielles, une compétition parallèle, un atelier de cinéma, une exposition sur le patrimoine, des visites organisées et d’autres activités. En ce qui concerne les compétitions nous précisons à ce propos que l’une est ouverte aux amateurs tunisiens et méditerranéens et l’autre  aux cinéastes tunisiens et méditerranéens professionnels. Six films tunisiens et six films méditerranéens seront sélectionnés. Quant à la section hors compétition, elle sera consacrée à des films tunisiens récents et d’autres films d’archives tunisiens. Le festival se déroulera du 23 au 27 avril et, originalité, les projections auront lieu dans des endroits ayant un rapport étroit avec le patrimoine comme le musée du Bardo, le club culturel Tahar Haddad et quelques sites archéologiques. 

Le désintéressement des médias pour le documentaire comme genre cinématographique a été l’une des problématiques abordées durant la conférence. M. Fathi Ben Othman a souligné la faiblesse des documentaires télévisés tunisiens et leur aspect superficiel et propose de pousser la recherche plus loin, afin d’explorer nos richesses patrimoniales. S’ouvrant sur d’autres formes artistiques, la musique sera présente puisque la troupe musicale de La Rachidia et la troupe nationale tunisienne des arts populaires présenteront des spectacles musicaux. Pour qu’ils ne tombent pas dans l’oubli, le festival rendra hommage au réalisateur et sociologue tunisien Ahmed Harzallah, au journaliste et réalisateur Mohamed Khouidhi, qui a filmé des évènements politique majeurs en Tunisie, comme l’écriture de la première constitution tunisienne en 1957 et le chercheur Abdjelil Temimi, fondateur et directeur de la Fondation Temimi pour la recherche scientifique et de l’information.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here