Jameleddine Gharbi : Vers l’identification des disparités entre les régions et l’assurance d’une meilleure répartition des budgets

«Les budgets alloués au développement régional, au titre du budget de l’Etat 2013, ont été répartis selon les indices de développement dans chaque délégation. A cet égard, une base de données a été élaborée au niveau des délégations pour identifier les disparités entre les régions et assurer une meilleure répartition des budgets», a annoncé, aujourd’hui, le 21 janvier, Jameleddine Gharbi, ministre du Développement régional et de la Planification.

En 2013, l’objectif primordial, en matière de développement, consiste en la préservation de la dignité des citoyens et l’amélioration de leurs conditions de vie.

A cet effet, un rapport sera élaboré, a déclaré le ministre, précisant que le développement nécessite une participation effective du citoyen dans les organisations et associations nationales, des propositions et un suivi de l’exécution des projets.

Ainsi, des commissions locales de développement dont les membres sont élus dans chaque délégation seront créées et comprendront  5 membres parmi les compétences. Ces structures seront chargées de la détermination et du suivi des projets publics et la recherche de nouvelles ressources nationales et étrangères de financement.

Toutefois,  des agences locales pour le développement seront, également, créées pour booster le développement.

Le ministère a, en outre, pris l’initiative de créer des bureaux locaux de développement, aidant à exécuter et assurer le suivi des projets publics dans les délégations.

En conclusion, M. Gharbi a indiqué qu’à partir de la mise en place du fonds régional d’investissement,  le ministère contribuera à combler le déficit financier et la recherche de nouvelles ressources financières pour impulser l’investissement privé et encourager à participer au capital de la société et à la gestion.

Ce fonds contribuera à réaliser 5 objectifs visant à assurer une haute valeur ajoutée, à impulser l’exportation et la compétitivité, et ce, à travers la production agricole, l’extraction des substances utiles, l’industrialisation puis le stockage, le transport logistique et la commercialisation ciblant le marché extérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here