Prise d’otages massive d’occidentaux en Algérie

Un groupe islamiste armé a attaqué – dans la nuit de mardi à mercredi 16 janvier – la base de vie d’un site gazier à 1500 km au sud-est d’Alger, à la frontière avec la Libye et capturé une quarantaine d’otages.

Les kidnappeurs ont annoncé à deux sites d’information mauritaniens détenir, entre autres, des Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais travaillant pour le groupe Japan Gas Corp.

Les assaillants ont dit être sous les ordres de Mokhtar Belmokhtar, dit « le borgne », un des chefs historiques d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui aurait récemment crée son propre groupe.

Les otages algériens relâchés

D’après l’agence de presse algérienne, deux otages, un Britannique et un Algérien, seraient décédés tandis que six autres auraient été blessés dans l’attaque. Le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé dans la nuit de mercredi à jeudi la mort de ce ressortissant britannique, la qualifiant de «meurtre de sang-froid». Sur les quelque 400 personnes résidentes, dont 150 employés algériens de la société française CIS Catering (hôtellerie, logistique), des travailleurs algériens ont déjà été relâchés par petits groupes, les ravisseurs souhaiteraient se concentrer sur leurs otages occidentaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here