La Tunisie met en garde contre les répercussions sécuritaires du conflit au Mali sur les pays voisins

Suite à la réunion d’urgence qui s’est tenue, ce jeudi matin 17 janvier , au Palais de Carthage, en présence des 3 présidents, Moncef Marzouki, Mustapha Ben Jaâfar et Hamadi Jebali,  des ministres de la Défense et de l’Intérieur Abdelkrim Zbidi et Ali Laârayedh et du  Général de corps d’armée, Rachid Ammar, sur l’évolution de la situation au Mali et la position de la Tunisie quant à cette crise, un communiqué officiel a été publié.

Dans ce communiqué, la Tunisie réitère son soutien  au Mali  et condamne les attaques perpétrées par des groupes terroristes armés  à l’encontre des forces armées maliennes, menaçant l’intégrité territoriale du pays et la sécurité de son peuple.

Elle appuie toute décision visant le maintien de l’intégrité territoriale du Mali, exprime sa compréhension vis-à-vis de la décision souveraine du gouvernement pour affronter les dangers pesant sur la capitale, Bamako, et appelle à respecter la légitimité internationale découlant des  résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU), en particulier les Résolutions 2071 et 2085.

La Tunisie lance, par ailleurs,  un appel au dialogue entre les forces nationales maliennes, en parallèle avec le traitement armé de la crise,  et invite les  pays du Sahel et du Maghreb arabe à coordonner leurs efforts et leurs stratégies sécuritaires en vue de contrer les menaces qui peuvent découler du conflit armé au Mali.

Elle  condamne la prise d’otages algériens et étrangers et réitère son soutien au peuple algérien.

Elle met en garde contre les répercussions sécuritaires graves du conflit malien sur les pays voisins, dont la Tunisie, et invite toutes les forces nationales et les composantes de la société civile à assumer la responsabilité qui est la leur dans la lutte contre le terrorisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here