Mali: déploiement au sol de 2500 soldats français

Après une campagne de bombardements aériens menée depuis le 11 janvier, la France a pour la première fois engagé mardi 15 janvier, des troupes au sol au Mali, pour reprendre une localité de l’Ouest tombée la veille aux mains des islamistes.

Dans l’attente de l’arrivée de la force ouest-africaine, la France a également poursuivi mardi ses frappes aériennes contre les combattants islamistes et annoncé le déploiement à terme de 2 500 soldats au Mali.

Hollande: nous ne resterons pas au Mali

Selon François Hollande, l’intervention militaire française a trois objectifs : « arrêter l’agression terroriste, sécuriser Bamako et permettre au Mali de préserver son intégrité territoriale. En déplacement à Dubaï, le président français  a ajouté: « la France n’a pas vocation à rester au Mali. Nous avons un objectif, c’est de faire en sorte que lorsque nous partirons il y ait une sécurité au Mali, des autorités légitimes, un processus électoral et plus de terroristes ».

3300 soldats africains attendus

D’autre part, les chefs d’état-major ouest-africains se sont réunis mardi 15 janvier, à Bamako, pour préparer la « libération » du nord du Mali en formant une force internationale africaine. Ils poursuivront leur réunion  ce mercredi matin, afin de procéder aux « réglages de dernière minute », selon un participant.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CDEAO) doit préparer une force d’intervention de 3 300 soldats contre les islamistes du Nord, conformément à une résolution de l’ONU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here