L’organisation agricole est indignée d’avoir été exclue de la signature du contrat social

L’union tunisienne de la pêche et de l’agriculture (UTAP) a exprimé, dans un communiqué,  publié mardi 15 janvier, « sa profonde indignation d’avoir été ignorée sans raison et de la politique d’exclusion adoptée par le gouvernement vis-à-vis de l’organisation agricole », après la signature du contrat social.

Le contrat social a été signé, lundi 14 janvier, au siège de l’Assemblée nationale constituante (ANC) entre le gouvernement, l’union générale tunisienne du travail (UGTT) et l’union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA).

L’UTAP s’est dite « étonnée de cette marginalisation de l’organisation agricole et du manque de considération pour son rôle ».

Elle menace de « recourir à toutes les formes de protestations légales afin d’être une partie nationale  efficiente dans le projet du contrat social », soulignant sa disposition à traiter d’égal à égal avec toute personne lui tendant la main pour un dialogue sérieux et responsable.

L’organisation agricole se considère, selon le communiqué, comme « la plus grande et la plus ancienne partie sociale garante des droits de la plus large catégorie sociale du pays, à savoir celle des agriculteurs et marins-pêcheurs qui compte plus d’un demi million d’actifs ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here