Club Tahar-Haddad : La dimension retrouvée de Omar Khlifi

Dans le cadre de son café culture, le club culturel Tahar-Haddad accueille, lundi 21 janvier à 15h, la leçon de cinéma de Omar Khlifi.

Dans cet esprit, le réalisateur du premier film tunisien après l’indépendance parlera de son parcours et  les choix artistiques qui sont les siens.

Né en 1934, Omar Khlifi est le doyen des cinéastes tunisiens. De plus, avec  « Al Fajr » (L’Aube) produit en 1966, il a réalisé le premier long métrage de l’histoire du cinéma tunisien.

La filmographie de Omar Khlifi comprend une quinzaine de courts métrages réalisés à partir de 1961.

Cinq films long métrage constituent l’ossature de cette filmographie :

  • Al  Fajr  (L’Aube): Produit en 1966, ce premier  film de la jeune histoire du cinéma tunisien met en scène trois jeunes hommes qui rejoignent la lutte pour l’indépendance et y laissent leur vie.
  • Al Moutamared (Le Rebelle) :  Produit  en 1968, ce film restitue les mouvements de révolte contre les princes au pouvoir au dix-neuvième siècle.
  • Les  Fellagas (1970):  Retrace les combats menés par le mouvement national dans les années cinquante.
  • Sourakh (Hurlements): Produit en 1972, ce film raconte l’histoire de deux jeunes filles battantes qui luttent contre les entraves des traditions et les préjugés de la société.
  • Al Tahaddi (Le défi): Produit en 1986, ce film met en scène un jeune patriote durant le soulèvement de janvier 1952.

Parmi les interprètes des films de Omar Khlifi, citons Habib Chaari, Hassiba Rochdi ou encore Hattab Dhib.

A l’occasion de cette leçon de cinéma, des extraits de « Fellagas » et « Sourakh » seront visionnées et discutés.

N’ayant plus tourné depuis 1986, Omar Khlifi a publié plusieurs livres concernant l’histoire contemporaine en Tunisie. En outre, il a signé un ouvrage de référence paru en 1975 et intitulé « Histoire du cinéma en Tunisie ».

L’auditoire sera constitué, en particulier, d’étudiants de l’Académie d’Art de Carthage qui pourront découvrir l’œuvre de Omar Khlifi à travers ses propos et des extraits de certains de ses films.

Avec cette rencontre, le club Tahar-Haddad inaugure un cycle de leçons de cinéma, données par les professionnels du domaine au bénéfice des étudiants et du public culturel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here