Rafik Abdessalem: les partenaires européens exigent la révision du code de l’investissement

En sortant de la première réunion du conseil économique consultatif Tunisie-UE, tenue ce matin à Dar Dhiafa à Carthage, Rafik Abdessalem, ministre des Affaires étrangères a déclaré que le partenariat était encore dans la phase d’échange de compétences. « Nous avons constaté une forte volonté chez les européens de pénétrer le marché tunisien. Le partenariat avec la Tunisie représente pour eux une fenêtre sur le marché maghrébin et sur le marché africain », a avancé le ministre, pour réitérer ensuite la volonté ferme des deux parties de trouver une entente pour établir une base commune à la coopération. Une coopération pour laquelle les Européens ont mis des conditions. L’amélioration, la modernisation de l’administration et surtout la révision du code de l’investissement. RafikAbdessalem a assuré de ce fait que la révision du texte législatif régulant l’investissement serait mise au point très prochainement et que les pourparlers avec les partenaires en Tunisie étaient en cours. « Pas de problème particulier quant aux droits de l’Homme et aux exigences de la transparence » a-t-il relevé. Toutefois le climat de l’insécurité et les revendications sociales exagérées sont, selon lui, de vraies entraves à l’investissement local et étranger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here