Le réalisateur tunisien Mohamed Zran : mon film Essaïda est un film prémonitoire sur la révolution.

Au cours d’une conférence de presse, le documentaire Dégage de Mohamed Zran a été présenté  par le critique Naceur Sardi. Avant la présentation du documentaire, le critique cinématographique a pris le soin de rappeler au public qu’Essaïda, film important dans l’histoire du cinéma tunisien,  est le premier film qui sort du cadre de la médina et explore une autre Tunisie, pas celle des cartes postales mais celle de la marginalité et des « zones d’ombre », expression galvaudée par le président déchu durant son règne. En réponse à des questions relatives au contenu de  l’affiche du documentaire jugée  choquante par les journalistes et le  public depuis la projection de l’ouverture : le portrait fait de couleur noire de l’ex-dictateur tunisien sur lequel est écrit Dégage. Certains disent qu’il est inconcevable de nos jours de voir le spectre de Ben Ali de nouveau, notamment après les 23 ans de son règne. Sur ce point le réalisateur s’explique en disant que l’affiche est un rappel d’une des revendications majeures de la révolution, à savoir l’arrestation du dictateur pour qu’il passe devant le tribunal car le cinéma aussi revendique  Ben Ali. L’actuel gouvernement en est incapable. De même l’affiche est un message pour tous ceux qui auraient l’intention de faire régner la dictature de nouveau dans le pays.

Évoquant son célèbre film Essaïda, il déclare qu’il existe pas mal de similitudes entre Nidhal le héros du film et Bouazizi : les deux sont issus d’un milieu défavorisé et les deux ont connu une fin tragique : le premier s’est suicidé sur un poteau électrique et le deuxième s’est immolé par le feu. Les deux décès ont suscité une révolte (nous vous renvoyons à la scène finale du film). « Mon film est vraiment prémonitoire », déclare-t-il.

Dans le documentaire Dégage, Mohamed Zran a pris une certaine distance par rapport aux personnages du documentaire et tout en présentant son point de vue, à savoir la révolution tunisienne n’était pas une action spontanée comme on a tendance à le croire.

Nous y reviendrons…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here