« Chroniques du MANOUBISTAN » de Habib Mellakh: un étrange feuilleton

Le récent ouvrage de Habib Mellakh « Chroniques du Manoubistan » reconstitue les épisodes d’un étrange feuilleton indigne de la Tunisie post révolutionnaire.

Victime et coupable

Rappel des faits: la Faculté des Lettres de La Manouba est devenue, le matin du 28 novembre 2011, l’objet d’une conquête (ghazoua) salafiste. Les évènements s’accélèrent jusqu’à l’absurde comparution devant la justice du doyen Kazdaghli, accusé d’agression contre deux étudiantes niqabées venues saccager son bureau. Un retournement invraisemblable où, de victime, il devint coupable.

Journal de combat

Ce livre est aussi un recueil de chroniques tunisiennes qui rappellent l’existence en Tunisie d’autres « Manoubistan » et  que ces évènements font partie d’une campagne savamment orchestrée d’atteinte aux libertés. Des épisodes qui prouvent aussi à quel point cette offensive odieuse a pour objectif de mettre en péril le projet moderniste tunisien.

Véritable journal de combat et de défense des valeurs humanistes, les « Chroniques de Manoubistan » sont enfin un hymne à la liberté et à la résistance des hommes et femmes du savoir, de la culture et des arts.

« Chronique de Manoubistan » de Habib Mellakh, Editions Cérès, 317p., Prix: 13 DT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here