Bilan peu édifiant sur la situation générale du pays

Après avoir effectué une mission de cinq jours en Tunisie, les deux représentantes du Groupe de Travail des Nations Unies sur la Discrimination Contre les Femmes dans la vie publique et politique, l’Indonésienne Madame Kamala Chandrakirana et la Polonaise Madame Eleonora Zielinska ont tenu conférence de presse  conjointe, aujourd’hui vendredi,  pour lire la déclaration de fin de mission qui n’est pas sans interpeller le gouvernement étant donné les constats qui ont été faits sur un certain nombre de points.

Bien qu’il y ait une participation active à la vie politique et publique mais que le climat d’insécurité ne s’est pas encore dissipé dans le pays.  A preuve, les attaques contre la liberté d’expression et la stigmatisation des femmes ne peuvent qu’étayer ce constat. Donc la demande du Groupe est claire : « L’Etat doit s’acquitter de ses obligations en matière de droits de l’homme en protégeant efficacement les droits et libertés individuelles»

Quant à la Constitution, il y a encore fort à faire pour la rendre conforme à l’esprit des droits de l’homme  comme, notamment,  l’abrogation de la mention sur le rôle des femmes en tant que « complémentaire à celui des hommes dans la famille ».

De même l’introduction de la mention sur la violence contre les femmes a été proposée dans la déclaration.  Suite à la lecture de la déclaration, Madame Kamala Chandrakirana a pris soin de répondre aux questions des journalistes : «  Nous ne nions pas la coopération du gouvernement et son ouverture à nos propositions.

D’ailleurs c’est suite à nos discussions avec des responsables gouvernementaux que nous avons pu visiter Jendouba afin de constater la situation de la femme rurale ». De même, elle a annoncé que le rapport final de la mission sera publié en juin 2013 et que le gouvernement tunisien les a assurées de retirer toutes les réserves formulées à propos de la convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here