L’art illumine la révolution sur l’avenue Habib Bourguiba

Les arts ont illuminé l’avenue Habib Bourguiba cet après midi. Il ne s’agit pas d’une manifestation culturelle officielle loin de là, la grande avenue a retrouvé ses couleurs d’antan. La plume et le pinceau se sont mis à deux pour égayer le centre- ville ; poésie et peinture étaient le couple par excellence de cet après -midi artistique.

Emanant de la volonté de voir l’art s’ouvrir à la rue et rejeter son élitisme,  plusieurs peintres ont choisi de réaliser leur toile sur l’Avenue sous les regards curieux des passants. Maints passants n’étaient pas insensibles aux travaux de nos artistes : questions, remarques, et parfois commentaires déplacés ont été échangés entre le  public et les artistes.

Le thème majeur était la révolution tunisienne mais vu sous un angle artistique. Ce qui nous incite à dire que la manifestation mérite bien son intitulé : Les arts illuminent la révolution.
Nous avons rencontré le poète Nizar Hmidi qui a choisi d’organiser un après -midi poétique non loin des peintres  qui nous as confié : «  L’art doit s’ouvrir à la rue, au peuple et former un beau couple avec la révolution. C’est pour cette raison que j’ai proposé un autre intitulé à la manifestation, à savoir  Sois avec l’art… Sois avec la révolution pour dire que l’idéologie révolutionnaire doit s’accompagner d’une autre artistique ».

Quant au peintre Jamel Abed Naceur : la révolution qui n’interpelle pas la raison ne peut compter sur elle ou sur ses théoriciens et la révolution qui n’est pas guidée par l’intellectuel est vouée à l’échec. Il suffit de se rappeler que la Révolution française était précédée par les théories des philosophes  du siècle des lumières. En bref, révolution sans art est un corps inerte.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here