Christophe Deloire: « Il est primordial d’inscrire la liberté de la presse dans la future Constitution »

Le président de la République, Moncef Marzouki a rencontré, le 8 janvier 2013, le secrétaire général de Reporters sans frontières (Rsf), Christophe Deloire, et la Directrice du bureau de Rsf à Tunis, Olivia Gé. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du suivi de la situation des médias en Tunisie durant la phase de transition, selon un communiqué de la Présidence de la République.

« Pour réussir le processus de transition démocratique, il faut préserver la liberté de la presse et l’indépendance des médias », a estimé M. Deloire.

Il a, en outre, annoncé que  « le président Marzouki est conscient de cette équation et cela est très important», relevant qu’il n’a cessé d’affirmer la nécessité d’activer les décrets-lois 115 et 116 et d’accélérer la création de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica).

Le responsable a, également, mis l’accent sur la nécessité d’inscrire la liberté de la presse dans la future Constitution du fait que «la liberté de la presse n’est pas uniquement un acquis pour les journalistes, mais pour la société toute entière qui a besoin d’une information libre et professionnelle».

A la fin de cette rencontre, le président Marzouki a remis, à l’organisation Rsf, un certificat de mérite pour son soutien au peuple tunisien sous la dictature.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here