Cachemire: vive tension entre l’Inde et le Pakistan

« Des échanges de coups de feu entre les soldats indiens et pakistanais se sont produits, hier mardi 8 janvier, après qu’une patrouille indienne a découvert des troupes pakistanaises ayant pénétré à environ 500 mètres à l’intérieur du territoire indien », a déclaré un porte-parole de l’armée indienne.

Un soldat indien aurait été décapité

L’ Inde accuse son ennemi héréditaire, le Pakistan, d’avoir tué deux de ses soldats et mutilé l’un des corps lors d’une attaque sur le territoire indien, près de la frontière contestée entre les deux pays rivaux dotés de la puissance nucléaire, et a annoncé une riposte.

Selon l’agence AFP, le ministre indien des Affaires étrangères a assuré que New Delhi fournirait une « réponse proportionnelle » à l’attaque au Cachemire, qualifiée de « claire tentative pour faire dérailler le dialogue » de paix qui a timidement repris, après un gel des relations provoqué par les attentats de Bombay en 2008.

Réfutant les accusations de New Delhi, Islamabad a pour sa part assuré qu’il s’agissait de la part de l’Inde d’une « propagande » servant à détourner l’attention après des échanges de coups de feu, dimanche 7 janvier, à la frontière, qui se sont soldés par la mort d’un soldat pakistanais.

Selon les autorités pakistanaises, des troupes indiennes avaient traversé la frontière de facto et dévasté un poste militaire. L’Inde a démenti avoir franchi la ligne de contrôle, indiquant avoir riposté avec des armes à feu légères, après des tirs de mortier pakistanais ayant touché une maison dans un village.

Le Cachemire, objet de convoitise

Rappelons que trois guerres ont opposé l’Inde et le Pakistan depuis leur indépendance en 1947, dont deux concernaient le Cachemire, fortement militarisé de part et d’autre.

Les deux puissances nucléaires revendiquent toutes les deux le Cachemire, dont elles administrent chacune une partie. Côté indien, cette région n’a cessé depuis 1989 d’être la proie de troubles orchestrés par des séparatistes. Environ 47 000 personnes y ont été tuées. Les affrontements ont diminué d’intensité ces dernières années.

L’Inde avait gelé le processus de paix avec le Pakistan après les attentats de Bombay en 2008 et n’a repris les négociations qu’en février 2011. Si l’impasse reste entière sur la question du Cachemire, les deux pays ont récemment accompli des progrès notables sur des sujets moins brûlants comme, par exemple, le commerce bilatéral. La dernière mobilisation d’ampleur des troupes indiennes à la frontière avec le Pakistan a eu lieu en 2001, après une attaque contre le Parlement à New Delhi perpétrée par cinq islamistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here