Adel Grar: «La Bourse constitue une des meilleures solutions aux problèmes économiques actuels»

Adel Grar, DG d'Al Karama Holding

 

«A partir de 2013, la Bourse devrait se montrer plus indépendante des facteurs autres qu’économiques. Le flux d’informations sur les sociétés cotées devrait, en effet, être plus fluide et plus abondant», a estimé, dans une interview accordée à L’Economiste Maghrébin, à paraître bientôt, Adel Grar, président de l’Association des intermédiaires en Bourse et directeur général d’Amen Invest.

En 2013, la bourse devrait, selon ses dires, attirer plus d’investisseurs institutionnels à la recherche d’une meilleure diversification. Cette catégorie d’investisseurs, connue pour être moins sensible aux facteurs de la liquidité, devrait renforcer ses équipes de gestion, afin de mieux rationaliser leurs décisions d’investissement, a souligné M. Grar. Et d’ajouter: «les investisseurs nationaux ne doivent pas se limiter au placement monétaire, connu pour être très peu rentable».

La Bourse doit donc offrir, à partir de 2013, une meilleure proximité des investisseurs d’une part, et des entreprises d’autre part, et ce, à travers le renforcement de sa politique de communication. Elle devrait, également, réfléchir à une meilleure diversification des produits qui y sont cotés et se pencher sur la question de l’innovation financière.

Adel Grar a, aussi mentionné que la Bourse devrait mieux attirer l’attention du pouvoir public, parce qu’elle constitue une des meilleures solutions aux problèmes économiques actuels, notamment en matière de bonne gouvernance des entreprises, de transparence et de financement de l’économie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here