En Libye, Jebali débloque la situation et les manifestations se poursuivent à Ras Jedir

Cela fait près de dix jours que le passage frontalier de Ras Jedir est fermé aux transactions commerciales entre la Tunisie et la Libye. Cela n’a fait que trop durer et c’est dans ces conditions que Hamadi Jebali vient de se déplacer en catastrophe à Tripoli.

Il faut dire que les choses ne se sont fait  attendre et il aura fallu seulement quelques heures. Le chef du gouvernement tunisien et son homologue libyen, Ali Zeïdan, ont tenu une conférence conjointe pour annoncer avoir donné leurs instructions afin d’accélérer les procédures en vue de l’ouverture du point de passage frontalier. Chose faite depuis 17h. C’est du moins ce qu’affirme le correspondant de la radio régionale de Tataouine.

Il est vrai, à ce propos, qu’il fallait réagir vite. Pour donner un exemple des conséquences de la fermeture répétée de Ras Jedir, le syndicat patronal avait à maintes fois déploré les effets négatifs d’une telle fermeture  sur l’activité  des entreprises tunisiennes :« Avec ces fermetures répétées, le transport d’un conteneur de la Turquie vers la Libye par la voie maritime revient beaucoup moins cher  que de la Tunisie vers la Libye, par voie terrestre, à cause des retards accumulés et des incessantes perturbations », déclare Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA.

Les manifestations à Ras Jedir se poursuivent

Le gouvernement a donc réagi et semble avoir trouvé la solution du côté libyen. Pourtant aujourd’hui encore de l’autre côté des frontières, à Ben Guerdane, la grogne continue et les forces de l’ordre on dû, encore une fois, intervenir cet après-midi pour calmer les esprits.

C’est que, et même si c’est la fermeture du passage qui a déclenché dès samedi dernier les manifestations dans la région, les causes de la grogne semblent être plus profondes. Faut-il rappeler à ce propos que la majorité des habitants de Ben Guerdane, connue pour son important marché de produits importés de Libye, s’approvisionnent chez le  voisin libyen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here