Une loi oblige les jeunes Chinois à rendre visite à leurs parents

« Les membres de la famille qui vivent séparés de leurs aînés doivent leur rendre de fréquentes visites. » ce texte constitue un amendement à une loi de protection des personnes âgées, approuvée récemment par le Congrès national du peuple chinois, et qui devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2013.

Cette  loi prévoit que les principaux intéressés pourront poursuivre en justice leur ingrate progéniture. Les sanctions, elles, n’ont pas encore été précisées. « La loi intervient alors que le gouvernement fait des efforts pour trouver des solutions globales aux problèmes auxquels font face les personnes âgées, le nombre de personnes âgées chinoises ayant connu une croissance rapide ces dernières années », explique le quotidien le China Daily.

Une affaire « nationale »

Début décembre dernier, la télévision officielle racontait, par exemple, l’histoire d’une grand-mère de 90 ans qui, dans la riche province du Jiangsu, à l’est du pays, avait été forcée par son fils de dormir sur une paillasse avec les cochons pendant plus de deux ans. Cette affaire, qui a beaucoup choqué le pays, n’est pourtant pas la seule du genre. La Chine, qui présente le 3e taux de suicide le plus élevé chez les seniors dans le monde, doit en effet faire face à un défi sans précédent : prendre soin de ses vieux, qui sont de plus en plus nombreux après 30 ans d’application de la politique de l’enfant unique.

Les aïeuls victimes de l’indifférence générale

Les  personnes âgées ont vu leur statut de privilégiés, d’aînés respectés selon les grands principes du confucianisme, se muer en victimes de l’indifférence à l’aube des années 1980, avec la libéralisation de la société et l’urbanisation du pays. Les grands-parents quittent alors les quartiers historiques pour des immeubles neufs, s’isolent et le lien social se rompt petit à petit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here