Le Syndicat des juges critique la proposition de l’ANC et tend la main à l’Association des juges

C’est peut-être une première. Le Syndicat des juges vient d’appeler à la rescousse l’Association des juges pour faire face au projet de loi proposé par l’Assemblée nationale constituante quant à la création d’une haute instance de la magistrature.

Le Syndicat des juges se dit contraire à la proposition qui veut que cette instance soit désignée à ½ par l’Assemblée, ¼ par les juges et ¼ par le ministère. Raoudha Laabidi, juge et présidente du Syndicat des magistrats tunisiens, a indiqué à ce propos que les élus de la Constituante outrepassent leurs prérogatives en ce sens que le législatif ne doit en aucun cas interférer avec la magistrature.

« Il est inconcevable qu’on puisse accepter cet état de fait », affirme-t-elle, critiquant, dans la foulée, les élus qui veulent légiférer dans tous les domaines,  dans lesquels  ils ne sont pas forcément des experts.

Une prise de position claire du Syndicat des juges en attendant la réponse de l’Association.

Les conférenciers ont fait, à ce propos, valoir que la magistrature passe par des moments difficiles. Ils n’ont pas  manqué  de rappeler que la même crise a été vécue sous Ben Ali. « On se trouve, encore une fois soumis à des pressions de toutes parts», a déclaré la présidente du Syndicat des magistrats.  « On veut une magistrature à la carte », lance-t-elle non sans ironie.

Et d’ajouter : « Il y a une volonté claire de soumettre la magistrature à des fins partisanes au détriment  des droits et des libertés fondamentaux, dont la magistrature est le principal garant ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here