Front Parti Républicain – Nidaa Tounes : les premières fissures ?

Certains disaient, et disent toujours, que c’est une fatalité. On l’attendait comme imminent, pourtant le rapprochement entre le Parti Républicain, El Massar, et Nidaa Tounes tarde à venir. Loin s’en faut. On dirait même qu’il  y a des signes avant-coureurs d’une mésentente qui, même si elle reste cordiale, n’en est pas moins réelle.

Le premier signe avant-coureur est venu de Béji Caïd Essebsi qui, lors d’une interview au quotidien en langue arabe Le Maghreb  ironise sur le poids de Néjib Chebbi au sein même de son parti. « Il n’a même pas son mot à dire au sein de son parti », dit-il. La réplique n’a pas tardé à venir : « Je suis surpris de cette annone. Franchement, je ne trouve aucune raison pour que M. Essebsi fasse une telle déclaration », lui répond Ahmed Néjib Chebbi, président du comité politique du parti Al Jomhouri,  qui considère, par ailleurs, que les déclarations de BCE ne sont qu’ « un tir ami ».

Une petite escarmouche ? Ceux qui misent sur une telle coalition l’appellent de tous leurs vœux car c’est vraisemblablement l’unique rempart contre un éventuel raz-de-marée nahdhaoui lors des prochaines élections. L’espoir est toujours permis, mais il semble que le désaccord est profond.  Il l’est surtout lorsqu’on sait que les deux hommes se voient déjà en tant que futurs présidents de la République.

Son penchant pour le pouvoir, Néjib Chebbi ne l’a jamais caché. Le vieux routier, Béji Caïd Essebsi, aussi. Cela crée forcément des frictions. C’est le cas et cela va se traduire forcément sur le terrain, et ce, même si l’on tente de relativiser après coup. La question n’a jamais été abordée, disent les deux partis. « Ce sera certainement négocié », dit Néjib Chebbi. Les sujets qui fâchent sont toujours remis au lendemain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here