Victimes de tirs de chevrotine hospitalisées à Paris : le médecin français prescrit l’opération, l’accompagnateur tunisien refuse

Quatre victimes de tirs de chevrotine, suite aux évènements de Siliana, et qui sont actuellement hospitalisées à l’hôpital du Val De Grâce à Paris, accusent leur accompagnateur tunisien de négligence.

Selon l’information relayée par le bureau du Front Populaire à Paris, l’un des blessés, Aymen Bohli, affirme que son médecin français lui a indiqué hier qu’il subirait une intervention chirurgicale vendredi ou samedi prochain, alors que le médecin tunisien accompagnateur, lui a annoncé par téléphone qu’il devrait repartir en Tunisie, ainsi que son camarade Marwen El Ayari

Le médecin tunisien est parti à Marseille, il n’est pas auprès des malades qui ne parlent pas le français, affirment, pour leur part des militants du Front populaire de Paris, qui leur ont rendu visite depuis leur arrivée à Paris, avec le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here