États-Unis : aux armes citoyens!

Depuis l’horrible fusillade qui a eu lieu le 14 décembre  dans une école primaire à Newtown (Connecticut, Etats-Unis), faisant 26 victimes – dont  20 enfants de 6 et 7 ans et 6 femmes membres de l’encadrement, tous assassinés froidement par un jeune homme armé notamment d’un fusil d’assaut – les ventes d’armes ont bondi d’une manière spectaculaire de peur d’une éventuelle interdiction prochaine des fusils d’assaut et de chargeurs de grande capacité.

En réaction à cette tragédie, le président Obama a appelé le Congrès à voter une loi interdisant les fusils d’assaut et les chargeurs à grande capacité, comblant ainsi les vides juridiques permettant d’acheter des armes sans vérification des antécédents de l’acheteur.

Dernier gadget: le cartable pare-balles!

Or? depuis la tuerie de Newtown, la demande de chargeurs a atteint un niveau “sans précédent”, avoue Peter Brownell, le plus grand fournisseur mondial de munitions et d’accessoires, qui  a vendu en trois jours autant de chargeurs qu’en trois ans et demi.

Les enfants ne sont pas en reste: la vente d’équipements de sécurité pour les enfants a aussi enregistré une hausse notable, dont un produit vedette : le cartable pare-balles.

Une arme par habitant

Environ 310 millions d’armes à feu sont en circulation aux États-Unis, soit environ une arme par habitant, et les Américains risquent 20 fois plus d’être tués par balle que dans d’autres pays développés. Quelque 300 sociétés de fabricants d’armes et de munitions aux États-Unis se partagent le marché, qui génère sept milliards de dollars de chiffre d’affaires chaque année.

Aux Etats-Unis, le débat sur les armes est récurrent entre ceux qui prônent l’interdiction totale du port d’armes et une majorité de citoyens hostiles à toute restriction, et ce au nom du deuxième amendement de la Constitution qui autorise le port d’armes.

S’autoproclamant ” Défenseur de la liberté individuelle “, le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), a exclu toute réglementation à ce sujet, proposant en revanche de placer des policiers armés devant chaque école.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here