Egypte: Les 2/3 des votants approuvent la nouvelle Constitution

Au terme d’un référendum entaché, semble-t-il, d’irrégularités, la commission électorale a décrété, hier mardi 25 décembre, que la Constitution défendue par les islamistes au pouvoir en Egypte a été approuvée par près de 64 % des votants.

 « Sur les 52 millions d’électeurs inscrits, le taux de participation a été de 32,9 % et 63,8 % des votants se sont prononcés en faveur du projet de Loi fondamentale  », a annoncé à la presse le président de la commission.

Ni vainqueur ni vaincu

En réaction aux résultats officiels proclamés par ladite commission, le Premier ministre, Hicham Kandil, a conclu qu’ « iI n’y a pas de vaincu dans le résultat de ce référendum. Cette Constitution sera celle de tous ». Il a lancé un appel à « toutes les forces politiques à coopérer avec le gouvernement, pour donner une chance à la nation de reprendre son souffle et pour que l’économie se rétablisse ».

Violations et fraudes

Pour sa part, l’opposition, qui regroupe  le mouvement de gauche et les libéraux, a rejeté ces résultats. « Les procédures légales suivent leur cours après les plaintes que nous avons déposées auprès du Parquet pour les violations et fraudes constatées », a déclaré à l’AFP  Khaled Dawoud, porte-parole du Front du salut national.

Sans mentionner les fraudes présumées, le président de la commission électorale a indiqué avoir examiné toutes les plaintes, assurant que le processus s’était déroulé sous la supervision des juges, comme c’est la règle en Egypte. Autre son de cloche: plusieurs ONG ainsi que l’opposition ont révélé que des personnes s’étaient fait passer pour des magistrats dans certains bureaux de vote.

Notons que le référendum s’est déroulé sous haute tension les 15 et 22 décembre, après des semaines d’une grave crise politique et des manifestations rivales qui ont parfois dégénéré en violences meurtrières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here