Un ingénieur tunisien réussit à « casser » le code des voitures confisquées

Nous venons d’apprendre de sources dignes de foi que les organisateurs de l’exposition-vente des biens confisqués appartenant au président déchu et à sa famille mafieuse, se sont trouvés confrontés à un casse-tête chinois : comment faire fonctionner les 22 berlines de luxe, dont la fameuse Mercédès Maybach, la Mercédès S 500, la Mercédès SL 600, la Rolls-Royce de Leila Ben Ali, les Porsche, Lamborghini, Cadillac et surtout l’ Aston Martin, unique dans son genre en Afrique et fabriquée spécialement pour Sakhr El Matri,  d’autant plus qu’ils ne possèdent pas le code sophistiqué pour faire démarrer ces voitures de luxe.

Contactés, les constructeurs de ces berlines, dont certaines sont en série limitée, ont refusé de livrer le code arguant le « secret-client ».Il a fallu l’ingéniosité d’un ingénieur tunisien vivant en Allemagne qui est parvenu à « casser » ces codes. Bravo au génie tunisien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here