Entrevue avec Abbès Kaâbi vice-président de l’organisation nationale de libération d’Al-Ahwaz

De passage à Tunis, nous avons rencontré Abbès Kaâbi, vice- président de l’organisation  nationale de libération d’Al-Ahwaz qui nous a dévoilé quelques aspects de la cause Ahwazienne.

Vous venez d’assister à un concert tunisien qui célèbre la cause d’Al-ahwaz. Croyez -vous que ce concert est le début de la vulgarisation de la cause Ahwazienne en Tunisie ?

Pas du tout,  ce n’est pas le début car les mouvements nationalistes en Tunisie
ont déjà commencé à sensibiliser la jeunesse à cette cause après la révolution du 14 janvier bien que cette causse ne soit pas connue par tous les Tunisiens.
En ce qui concerne le concert de la troupe musicale Ninawa,  c’est un nouveau souffle donné à la cause ahwazienne après une période de stagnation à part quelques déclarations et actes courageux  comme celle de l’Association de lutte contre l’expansion chiite en Tunisie la veille de la nuit du 31 décembre 2011 qui a consisté en une marche pacifique durant laquelle les manifestants ont porté haut le drapeau d’ Al-Ahwaz et les photos de jeunes ahwaziens exécutés par le régime iranien. Et puis il y a l’intervention du député indépendant Rafik Tlili  à l’Assemblée Nationale Constituante à travers laquelle il a demandé au gouvernement tunisien d’adopter la cause Ahwazienne. Je me réjouis de voir que l’artiste Mohamed Nasraoui a pu s’exprimer dans les médias pour faire connaître cette cause.

Il y a quelques mois, le régime iranien a exécuté plusieurs jeunes Ahwaziens. Est-ce qu’il y aura une réplique armée ou même orale à cet acte abominable ?

La résistance armée ahwazienne existe bel et bien depuis des années sur terrain. Bien avant l’exécution de nos jeunes. L’armée ahwazienne a répliqué aux atrocités commises par le régime iranien.

Comment allez-vous lutter contre la colonisation culturelle et les tentatives successives de l’appauvrissement de la culture arabe à Al-Ahwaz. Est-ce qu’il y a une résistance culturelle ?

Depuis la colonisation de mon pays en 1925, le régime iranien a tenté par tous les moyens d’effacer l’identité arabo-musulmane  du peuple ahwazien. Savez-vous que nous n’avons même pas le droit de choisir à notre guise les noms des nouveau- nés et qu’il y a une liste préétablie  de noms iraniens à partir de laquelle  les autorités iraniennes nous obligent à choisir.

Malgré vos problèmes avec l’Iran, force est de constater que le peuple ahwazien revendique son identité arabo-musulmane à toutes les occasions qui se présentent.

Notre prise de position est inébranlable notre pays est d’origine arabo-musulmane et il le restera toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here