Al-Joumhouri et le Front populaire main dans la main contre la violence politique

Pour une première, Al-Joumhouri et le Front populaire ont publié, aujourd’hui 25 décembre, un communiqué commun. Il fait suite à la première réunion de consultation entre les deux partis.

Le communiqué fait état de l’inquiétude des deux partis quant à la situation générale dans le pays et le flou qui accompagne cette période transitionnelle. Il a été aussi l’occasion d’appeler à réactiver l’initiative de l’UGTT et à tracer une feuille de route pour la période à venir dans le but d’asseoir les meilleures conditions pour la rédaction de la Constitution et de préparer les prochaines élections.

Les deux partis ont, par ailleurs, condamné les événements de Djerba qui, selon le communiqué, font  partie d’une série d’agressions planifiées et dont la centrale syndicale a été victime. Ils ont, à ce propos, appelé à la tenue d’un congrès national pour la lutte contre la violence.

Ils ont aussi exprimé leur inquiétude à propos de la situation économique et sociale qui prévaut dans le pays et le chômage qui y sévit. Mais au-delà des points retenus par ces deux partis, ce communiqué scelle un rapprochement entre Al-Joumhouri et le Front populaire. La rencontre entre Hamma Hammami et Néjib Chebbi, que nous avons annoncée à l’Economiste maghrébin récemment, en est peut-être le prélude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here