En pleine guerre civile, la Syrie remporte la Coupe d’Asie

La Syrie, qui depuis près de deux ans ne connaît que mort et désolation, a pu brièvement sourire jeudi 20 décembre, avec la victoire de son équipe nationale de football, vainqueur de la Coupe d’Asie occidentale.

En dépit de la guerre civile qui ravage le pays faisant déjà 44.000 morts, l’équipe de Syrie l’a emportée sur celle d’Irak par 1-0, grâce au but d’Ahmad Saleh à la 73ème minute, lors du tournoi qui s’est déroulé au Koweït.

La télévision officielle syrienne a interrompu ses émissions pour annoncer ce premier titre dans cette compétition qui se tient tous les deux ans depuis 2000. Elle a montré en direct la remise de la coupe à l’équipe syrienne, en repassant en boucle le but de la victoire; et ce succès a été salué par le commandement du parti Baas au pouvoir depuis un demi-siècle.

« Même le football n’a pas échappé aux médias assoiffés de sang qui ont cherché à gâcher la joie de notre peuple après cette victoire, en diffusant des informations mensongères sur une coupure généralisée du courant électrique à Damas et des affrontements », a affirmé la télévision syrienne.

Des chaînes d’information arabes avaient en en effet annoncé dans la soirée une coupure d’électricité généralisée à Damas.

Le conflit en Syrie a poussé plus de 50 footballeurs à s’exiler dans les pays voisins et d’autres attendent leur tour. Ruinés, les clubs se sont résignés à laisser partir leurs meilleurs éléments pour empocher l’indemnité de transfert.

Des entraîneurs syriens ont également choisi de partir, gagnant la Jordanie, le Liban, l’Irak et le sultanat d’Oman.

Les violences ont également vidé les stades, dans un pays pourtant grand amateur de football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here