«L’alternative sociale-démocrate», le nouveau-né de la scène politique

Ils se disent militants sociaux-démocrates, ils sont, en fait, les démissionnaires de différents partis politiques : Ettakatol, Mouvement de l’Unité Populaire, Parti Socialiste de Gauche, Mouvement des Patriotes Démocrates.  Ils viennent de fonder un mouvement qui prône une social-démocratie adaptée aux réalités de la Tunisie.

Ce mouvement, qu’ils veulent unificateur, aspire, disent-ils, à instaurer un nouveau mode de gouvernance et à mettre en place des politiques économiques qui répondent aux urgences et aux aspirations sociales du peuple tunisien.

« Cette social-démocratie évoluée que nous souhaitons ne peut voir le jour et s’imposer comme réelle alternative qu’à travers un mouvement fédérateur de tous les militants, partis politiques et personnalités nationales sensibles à ce projet », peut-on lire dans le document fondateur.

Selon des membres de cette «alternative sociale-démocrate», l’annonce officielle de ce nouveau- né aura lieu la semaine prochaine lors d’une conférence de presse prévue pour le mercredi 26 décembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here