Faouzi Elloumi : « La loi sur l’exclusion politique ne passera pas »

Dans une interview accordée au magazine l’Economiste Maghrébin,  Faouzi Elloumi, membre du Bureau exécutif de Nidaa Tounes, a critiqué ouvertement aussi bien la troïka qu’il qualifie de « coalition  contre-nature », que le président Moncef  Marzouki qui tient, selon lui un discours opportuniste, en prévision des prochaines élections. « Les droits de l’Homme lui importent peu puisque son parti a proposé une loi d’exclusion politique, alors qu’il prétend être le défenseur des droits politiques et civils » dit-il.

De toutes les manières, Nidaa Tounes est déterminé, selon notre interviewé, à combattre la loi sur l’exclusion sur le plan judiciaire, en Tunisie et à l’étranger, par tous les moyens dont il dispose.  « Elle ne passera pas », confirme-t-il.

Critiquant les  campagnes de dénigrement et les attaques perpétrées contre la centrale syndicale, il a mis  en garde contre l’escalade de la violence et des tensions dans le pays et a appelé à  « arrêter tout dérapage pouvant mener à une guerre civile ».

L’homme d’affaires qu’il est s’inquiète aussi de la mauvaise tournure que prend la situation économique et sociale en Tunisie. « Une inflation galopante, une explosion des prix et un effondrement du pouvoir d’achat des citoyens… »,  c’est ainsi qu’il la voit, et c’est dû selon lui  à l’absence de programme clair, structuré et précis de la Troïka.

Il  prône un libéralisme social qui tient au juste équilibre entre la liberté économique indispensable pour le développement économique et le bien-être social.

Le programme économique et social de son parti sera la consécration de cet équilibre et des attributs d’un développement équitable et équilibré qui repose sur une  « vision du pays à un horizon de 50 ans à 100 ans ».

La suite dans le magazine, à partir de mercredi 26 décembre 2012, dans les kiosques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here