Une poétesse syrienne Anti Bachar Al-Assad se produit sur la scène du théâtre El Hamra

Une soirée poétique a eu lieu hier, vendredi 14/12, à 16h,  au théâtre El Hamra. Il s’agit d’un spectacle poétique réunissant deux poétesses tunisiennes, à savoir Salwa Rebhi et Yosra Farous et une poétesse syrienne : Maram Masri. La rencontre s’inscrit dans le cadre de la clôture des plates-formes  Art en Méditerranée 2012.  Yosra Farous a inauguré le récital en déclarant que : «Ce qu’on appelle révolution tunisienne est incapable de nous inspirer ». Des textes moroses et mélancoliques ont été récités par les deux poétesses tunisiennes. Salwa Rebhi n’a pas manqué d’enchanter le public avec des poèmes d’inspiration épique.

Quelques spectateurs ont été surpris de voir la ravissante poétesse syrienne porter le drapeau de l’armée libre. D’autant plus qu’elle n’a pas hésité à parler de révolution syrienne tout en faisant l’éloge de la révolution tunisienne, selon elle annonciatrice de la révolution syrienne. Les réactions de quelques spectateurs pro-régime syrien ne se sont pas fait attendre : le poète Hédi Dabbabi  a crié à haute voix : « Vive Bachar » en quittant la salle devant la stupéfaction générale. Quelques minutes plus tard, la plasticienne  Zohra Zarrouk  a  également quitté la salle aussi en réponse à la prise de position de la poétesse.

Maram Masri s’est trouvé dans l’obligation d’interrompre, le récital face à ce « coup de théâtre » inattendu. Il est à signaler aussi que la poétesse syrienne a lu des textes le moins qu’on puisse dire très moyens qui n’étaient pas à la hauteur de la poésie syrienne connue pour sa renommée et importance dans le monde arabe.

Contacté par « l’Economiste Maghrébin »,  Hédi Dabbabi nous confie : «  Il est malheureux qu’un espace culturel tunisien invite les pro- Armée libre. C’est même une trahison pour une cause juste et un soutien pour un complot qui se tisse contre la Syrie, dernière forteresse du monde arabe »

D’autres spectateurs nous ont témoigné leur mécontentement pour le niveau des textes ainsi que pour la prise de position de Maram.
Maram al-Masri est née en Syrie et vit en France depuis 1982.  Etant bilingue, elle écrit  aussi bien en arabe qu’ en français et est traduite dans de nombreuses langues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here