Pour une transition réussie du printemps arabe

Existe-t-il des solutions à la crise sociale et économique que connaît la Tunisie? Pourquoi l’économie tunisienne est–elle en panne alors que le pays dispose d’une richesse en ressources humaines et entrepreneuriales considérables ?

Telles sont les questions auxquelles Hernando De Soto  (économiste péruvien de renommée mondiale dont les travaux sont diffusés à plus de 2 millions d’exemplaires de part le monde et traduits en 25 langues), et L’UTICA cherchent à répondre à l’occasion du séminaire qui sera organisé demain samedi 15 décembre  au siège de la Centrale patronnale.

Ce séminaire partira d’une étude, conduite sur le terrain en Tunisie pendant plus de 16 mois sur l’état de l’économie tunisienne, menée conjointement par l’ILD (Institut pour la Liberté et la Démocratie) que préside De Soto et la Centrale patronale tunisienne. Il ressort de la dite étude que les causes profondes de l’exclusion économique dont pâtît un large segment de la société tunisienne est en tout point analogique à la situation de tous les pays qui ont souffert du sous -développement jusqu’à ce qu’ils aient mis en place les structures nécessaires.

En effet, la thèse de l’économiste Hernando De Soto, qui oppose l’informel, source de pauvreté et de sous-développement, au formel, impératif nécessaire d’accès à l’ordre, au développement et à la richesse, est au cœur de cette étude que l’éminent théoricien développera lors de ce séminaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here