Ben Jaâfar: nécessité impérieuse de parvenir à une solution consensuelle

Dans une allocution télévisée adressée, mardi soir 11 décembre 2012 à la nation, le Dr. Mustapha Ben Jaâfar, président de l’Assemblée nationale constituante, s’est exprimé sur la situation actuelle du pays, sur le conflit ouvert entre l’UGTT et le gouvernement et sur les tractations visant à annuler la grève générale.

M. Ben Jaâfar a indiqué que « l’ANC demeure ouverte au dialogue avec la participation des blocs parlementaires et des forces vives de la société civile pour parvenir à une feuille de route qui fixera les dates de la finalisation de la Constitution, de la mise en œuvre de la loi électorale et de la fixation de la date des prochaines élections »

Le président de l’ANC est revenu sur les derniers événements qui viennent de secouer le pays – notamment les attaques perpétrées contre le siège de l’UGTT, la situation qu’a connue la ville de Siliana et le décès de l’adjudant Jelassi, lors des récents affrontements à Feriana – pour souligner la nécessité impérieuse de parvenir à une solution consensuelle  entre toutes les parties. « Une décision qui placera l’intérêt supérieur du pays au dessus de toutes les considérations partisanes », ajoute-t-il.

S’exprimant sur la possible grève générale prévue pour le 13 décembre, M. Ben Jaâfar considère que la réaction de la centrale syndicale est légitime : « le droit à la grève est un droit constitutionnel, l’UGTT étant souveraine dans la prise de ses positions ».

Néanmoins, le président de l’ANC estime que les répercussions de la grève seront graves, en considération à la situation économique et à l’image de la Tunisie sur le plan international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here