« Il faut que les responsables politiques des deux bords prennent conscience de l’importance du dialogue pour éviter la grève »

Interpellé par l’Economiste Maghrébin au sujet de la grève générale prévue pour le 13 décembre, M. Mohamed Maazoun, expert comptable, commissaire aux comptes et expert international,  estime que « le droit de grève est un droit sacré quand il s’agit de défendre les droits des salariés et ce après que toutes les voies de négociation ont échoué.»

Il  ajoute: « pour la grève générale du 13 décembre 2012, le problème est plus complexe qu’un simple conflit entre salariés et employeurs, car il y a d’autres considérations politiques. Cette grève générale, au moment où le pays suffoque, ne peut qu’accentuer le marasme économique. Les experts chiffrent le coût de cette journée de grève générale à des millions de dinars perdus. Or, ces experts ont oublié d’indiquer que  le véritable coût concerne aussi le risque d’implosion sociale et politique du pays. Il faudra que les responsables politiques des deux bords prennent conscience de  l’importance du dialogue en ce moment précis pour éviter cette grève, car ses conséquences peuvent être aussi catastrophiques que les chiffres annoncés. Déjà, il semblerait que cette grève générale ne sera pas suivie à 100 % dans tout le pays, ce qui peut créer des tensions supplémentaires ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here