Ghannouchi renvoie la balle à l’UGTT

Pour sa première sortie après les évènements d’hier de la place Med Ali, Rached Ghannouchi, président du Mouvement Ennahdha, a clairement fait savoir son soutien aux comités de la  sauvegarde de la révolution. « Ils sont le produit de la révolution. Personne n’a le droit aujourd’hui de les interdire », a-t-il dit lors d’une conférence tenue cet après-midi dans les locaux d’Ennahdha à l’Ariana.

Renvoyant la balle à l’UGTT, Ghannouchi a accusé la Centrale syndicale d’utiliser des milices armées. « Avant d’accuser les comités de sauvegarde de la révolution, voyons voir qui possède des milices armées. J’appelle à ce propos l’UGTT à se débarrasser de ses milices ».

A propos d’une éventuelle grève générale, il a précisé que  » l’UGTT ferait une énorme erreur. L’histoire la jugera si elle prend cette décision. »

 » Durant les 23 ans de la dictature de  Ben Ali, l’UGTT n’a jamais osé prendre une décision pareille, si elle ose la prendre aujourd’hui c’est que cette décision est politique », ajoute-t-il.

Et de continuer: «toute action de l’UGTT aujourd’hui serait une action contre la révolution et punira des milliers de Tunisiens qui n’ont rien à voir dans cette affaire ». Il rappelle à cet effet que plusieurs locaux d’Ennahdha ont été brulés et que jamais le Mouvement n’a pris de pareilles décisions ».

Le message est donc clair. L’UGTT est avisée, du côté d’Ennahdha on n’appréciera aucun écart. En tout cas, et toujours selon Ghannouchi, Ennahdha est toujours au pouvoir. « Seule la constituante, la seule instance élue par le peuple, peut destituer Ennahdha et ce n’est aucunement le rôle  de l’Ugtt « , dira-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here