Semaine du 26 au 30 Novembre 2012

 Jusqu’à quand cette baisse ? 

Après avoir atteint une performance annuelle de 12,6% au mois de juillet, le rendement du marché actions tunisien est désormais dans le rouge. Le trend baissier amorcé il y a des mois ne semble pas prendre fin et le TUNINDEX a glissé à 4 672,16 points, soit une perte annuelle de 1,06%, avec 4,53% perdus sur ce seul dernier mois. Cette semaine, la balance des variations était négative avec 45 valeurs en berne contre 9  hausses. Le palmarès revient à STEQ qui a gagné 7,61% à 9,900 DT. En bas du tableau, figure SIPHAT (-14,36%) suivie par BIAT (-6,33%) et SITS (-6,02%), à la veille du démarrage des souscriptions à son augmentation de capital.

La Place de Tunis traverse un moment difficile et ne semble pas voir le bout du tunnel. L’hémorragie est générale, ne laisse échapper aucun titre et s’accentue avec le manque flagrant de liquidités sur le marché. L’activité boursière demeure modeste et le volume d’échange hebdomadaire s’es établi à 27,950 MDT, dont 7,880 MDT provenant de cinq transactions de blocs sur Carthage Cement, CIL, SFBT, Air Liquide et PGH. Ces opérations se sont écoulées sans impact majeur sur les cours dans un marché préoccupé par la détérioration de la situation sécuritaire à Siliana et la multiplication des actes de violence.

Les investisseurs se sont ainsi trouvés contraints à suivre l’évolution des cours sans pour autant pouvoir réagir. En espérant à une reprise, au moins un rebond technique, le dénouement des positions reste reporté à des jours meilleurs. Le point d’entrée sur le marché demeure quant à lui, ignoré, avec un momentum profondément négatif et une baisse qui s’accentue jour après jour couplée à un contexte socio-économique inquiétant. D’ailleurs, et dans son dernier communiqué, le Conseil de la Banque Centrale réuni le 28 novembre a rapporté : 1/ l’aggravation du déficit courant à 6,9% du PIB au terme des dix premiers mois, contre 5,8% durant la même période de l’an passé; 2/ la contraction du niveau des avoirs nets en devise à 9 773 MDT ou l’équivalent de 94 jours d’importation à la date du 26 novembre 2012 contre 113 jours au terme de l’année écoulée; et  3/ une inflation soutenue, en hausse de 0,8% au cours du mois d’octobre (5,3% en glissement annuel contre 5,7% au mois de septembre).

La question qui se pose maintenant est : la reprise et le retour à la normale sont prévus pour quelle date? Difficile de répondre à cette interrogation, mais nous pouvons affirmer du moins, que plus de liquidité serait bénéfique et donnerait le premier signe d’une amélioration des conditions du marché. Les nouvelles introductions prévues peuvent aider à attirer un nouveau flux de capitaux et nous espérons voir cela se réaliser dès l’opération de LAND’OR. Le volet fiscal constituerait également un facteur important et nous souhaitons que la loi de finances 2013 apporte de nouveaux avantages fiscaux pour les investissements en Bourse.

Air Liquide, franchissement de seuil

La  Banque de Tunisie, qui détenait directement 213 001 actions et droits de vote représentant 19,183% du capital de la société Air Liquide Tunisie a déclaré avoir franchi directement à la hausse, le 22 novembre 2012, le seuil de 20% des actions et des droits de vote et ce, suite à  l’acquisition sur le marché de 16 713 actions et  droits de vote représentant 1,505% du capital de la société. Suite à ce franchissement de seuil, la Banque de Tunisie détient directement 229 714 actions et droits de vote représentant 20,689% du capital de la société Air Liquide Tunisie.

Par ailleurs,  la Banque de Tunisie détient indirectement 30 091  actions et droits de vote représentant 2,710% du capital de la société et ce, à travers ses filiales ASTREE Compagnie d’assurances et de réassurances (0,462%) et Placements de Tunisie- SICAF (2,248%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here