Les procédures « pour et contre » se multiplient, mais Samy Fehri demeure en prison

Samy Fehri demeure en prison suite à une deuxième décision contredisant celle prise plus tôt dans la journée du mercredi 28 novembre 2012 et ordonnant sa libération.

Dans un premier temps, Sami Fehri, fondateur de la chaîne Attounissia TV et patron et co-actionnaire de la maison de production Cactus devait être remis en liberté conformément à la décision de rejet de l’arrêt de la Chambre de mise en accusation par  la Cour de cassation, en vertu duquel le producteur avait été incarcéré dans le cadre de l’instruction du dossier de « Cactus Prod » et ses relations équivoques avec la chaîne de télévision nationale  « Wataniya 1 » (Ex-Canal 7).

Confié à une autre Chambre,  le dossier en question devait repartir de zéro. Rappelons que Sami Fehri était détenu depuis près de trois mois à la prison civile d’El Mornaguia.

Selon son avocat, Maître Abdelaziz Essid, les procédures pour la libération de Sami Fehri étaient en cours, quand une deuxième décision émanant de la Cour de cassation est parvenue à la direction de la prison de Mornaguia, vers le coup de 23h00, pour annuler la première procédure et maintenir, par conséquent, Sami Fehri en détention. Le directeur de la prison qui avait reçu l’ordre de libérer Sami Fehri, était sur le point de signer les papiers permettant au détenu de quitter les lieux. Présentée de cette manière, l’affaire semble faire planer une intention de persécution, mais est-ce bien le cas ? Car, la demande de libération, qui reposait sur des vices de procédure, ne doit pas occulter le fond de l’affaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here